Où peut-on se faire opérer ?

Le mieux est de vous adresser à votre ophtalmologiste qui soit est un chirurgien habilité à la chirurgie réfractive, soit vous adressera à l’un de ses confrères . Compte tenu du coût et des règles de maintenance des lasers excimer , des conditions d’environnement et d’aseptie liées à la chirurgie réfractive , la plupart des lasers fonctionnent dans des centres ; toutes les grandes villes en possèdent un ou plusieurs .

Est ce que mes yeux auront un aspect différent après l’opération?

Non l’aspect esthétique de vos yeux restera identique après l’opération.

Quand peut-on se faire opérer ?

Il est impératif que la vue soit stabilisée avant de procéder à un acte de chirurgie .En général pas avant 20 ans et après analyse de l’évolution de votre défaut optique sur les années précédentes . N’hésitez pas à apporter vos dernières prescriptions de verres correcteurs ou de lentilles de contact .

Peut-on se faire opérer des deux yeux en même temps?

Oui cela est possible mais beaucoup d’ophtalmologistes préfèrent différer les deux interventions afin de s’assurer de l absence de toute complication sur le premier œil avant de s’occuper du second .

Depuis quand le Lasik est-il utilisé?

Depuis plus de 10 ans avec des premiers tests aux Usa en 1991 .

Cette chirurgie se fait elle sous anesthésie générale ?

Non ,toute la chirurgie par laser excimer se fait sous anesthésie locale et elle est indolore .

Combien de temps dure une chirurgie par laser ?

Les temps d’exposition laser sont très courts et varient entre 10 secondes et 1mn .Par contre les temps de préparation sont plus longs , entre quinze et vingt minutes .

En combien de temps se fait la récupération visuelle ?

Par Lasik la récupération visuelle est très rapide ( à peu près 24 heures ) , par PKR il faut compter au moins une semaine . La stabilisation visuelle peut prendre plus de temps environ 1 à 2 mois . Mais la reprise d’activité intellectuelle peut se faire dès le lendemain de la chirurgie pour le Lasik .

Quelle précaution prendre avant l’opération?

–  Les lentilles de contacts habituellement portées ne doivent plus l’être 48 heures avant l’opération afin d’éviter la surface oculaire d’être irritée le jour de l’opération. Durant cette période un collyre antibiotique sera prescrit.

– En cas d’anxiété importante un anxiolytique pourra être prescrit et prit une heure avant l’opération.

– Il ne faudra pas se maquiller le jour de l’intervention.

– La conduite ne pourra être envisagée le jour de la chirurgie.

Quelles sont les contre-indications à la chirurgie par LASIK ou PKR ?

L’ophtalmologiste doit s’assurer de plusieurs choses avant de permettre à un patient de pratiquer le Lasik ou encore les techniques de laser de surface (PKR, …).

– Le défaut visuel tel la myopie ou l’hypermétropie doit être stabilisé depuis environ un an.

– Le patient doit être majeur (>18 ans) afin de pratiquer une chirurgie réfractive légale.

– La myopie ne doit pas excéder 10 dioptries, de même l’hypermétropie doit être inférieur à 6 dioptries et l’astigmatisme doit être inférieur à 4 dioptries afin d’obtenir un résultat satisfaisant au laser Excimer.

– Certaines affections oculaires sont des contre-indications absolues comme : les atteintes épithéliales, l’uvéite, un antécédent d’herpes oculaire récidivant

– Certaines maladies oculaires atteignant l’acuité visuelle comme une cataracte, un glaucome.

– Les maladies inflammatoires auto-immunes et inflammatoires car elles entraînent une mauvaise cicatrisation et peuvent accroître les risques de complications (kératite, …).

– Le Lasik exige au patient d’avoir une cornée suffisamment épaisse (supérieure à 500 microns) AINSI qu’une régularité (écartant l’absence de déformation asymétrique sanctificatrice tel le kératocône ou autres). Ces critères sont mesurés par la réalisation d’une topographie cornéenne. Il est donc possible le cas échéant de proposer au patient la technique avec le laser de surface car il ne nécessite pas de découpe du volet cornéen.

– Un patient souffrant de sécheresse oculaire prononcée avant l’opération ferait mieux d’opter pour une technique de surface car le Lasik accentue la sécheresse après l’opération.

– Un patient handicapé d’un œil, ne voyant qu’avec un seul devrait écarter de ses projet l’opération car le risque zéro n’existe pas, même si les complications sont très rares il ne serait pas vigilant de prendre ce risque.

Apres ce questionnaire le médecin pourra déterminer si son patient est éligible à de telles opérations.

Après les techniques au Lasik ou PKR les résultats sont-ils définitifs?

Suite à l’intervention à la chirurgie réfractive les résultats sont permanents et ne s’estompent pas avec le temps. Il peut en revanche arriver que certains paramètres oculaires d’une personne se modifie avec le temps, il faudra donc avant une seconde intervention attendre que cette évolution se soit stabilisée.

C’est aussi une des raisons pour laquelle les enfants ne peuvent pratiquer ce genre de méthode jusqu’à ce que leur défaut visuel ne se soit stabilisé car au cours de leur croissance leurs paramètres oculaires subissent de nombreux changements. Des retouches régulières auraient été indispensables afin d’obtenir une vision satisfaisante. C’est pour cela qu’on attendra que l’œil atteigne une stabilité avant de bénéficier d’une telle intervention.

Le risque d’évolution myopique est relatif à son importance. Ainsi, une myopie élevée à plus de chance de progresser rapidement face à une myopie faible.

Chez certains patients, une mauvaise cicatrisation peut entraîner dans les semaines qui suivent un inconfort perçu comme une régression du résultat de la chirurgie rétractive.

Les techniques de chirurgie peuvent-elles corriger les myopies ou hypermétropies très importantes ?

En effet, de fortes myopies et hypermétropies peuvent être corrigées mais uniquement grâce à l’insertion dans l’œil d’une lentille correctrice artificielle qu’on appelle implant phake. Il faudra au préalable s’assurer de l’éligibilité du patient par un bilan pré- opératoire complet.

Suite  à l’opération, l’acuité visuelle peut-elle s’améliorer  face à celle obtenue avant au moyen de lunette ou lentille de contact ?

En générale, après la technique au Lasik l’acuité visuelle est semblable à ce qu’elle était en lentille avant l’opération, soit légèrement meilleure qu’en lunette. Il faut bien mettre en garde le patient que l’opération au laser ne fait pas de miracle et n’augmente pas la vision initiale  de l’œil corrigé. Ainsi, une personne présentant un œil amblyope (acuité visuelle basse depuis l’enfance ne pouvant pas être expliquée) ne doit pas s’attendre à avoir une acuité augmentée en post opératoire. La chirurgie réfractive supprime la dépendance d’un équipement visuel (lunette ou lentille) et rétablie environ la même vision qu’avant l’intervention.

Apres la chirurgie, les yeux deviennent ils plus sensibles ?

Le Lasik n’accroit pas les risques d’inflammations ou d’infections. Cependant, il est fréquent qu’une sècheresse oculaire temporaire survienne et devra donc être traitée par l’instillation de larmes artificielles durant quelques semaines. Mis à part la période de cicatrisation ou l’œil demeure fragile (de peur de déplacer le capot), l’opération n’augmente pas la sensibilité de l’œil.

Si le résultat s’avère insuffisant, est-il possible de réaliser une retouche ?

En effet, une fois la vue stabilisée une retouche est possible. Elle est généralement réalisée entre le 3ème et 6ème mois qui succède l’opération car le capot cornéen qui a été soulevé est encore facile d’accès pour effectuer un laser complémentaire. Mais au-delà de 6 mois, la cicatrisation de la lamelle (capot cornéen) peut être à un stade trop avancée, et une seconde découpe de capot s’avéra nécessaire pour réaliser la retouche. Il faudra s’assurer que l’épaisseur résiduelle de la cornée du patient soit suffisamment importante pour sa réalisation.

Quels risques peuvent survenir suite au Lasik à long terme?

Il arrive rarement qu’un kératocône pré opératoire n’est pas été dépisté ainsi une qu’une forte myopie traitée sur une épaisseur de cornée trop fine induisant une instabilité cornéenne qui la déforme progressivement allant jusqu’à créer une ectasie (baisse d’acuité visuelle, réapparition d’un défaut visuel comme la myopie et/ou l’astigmatisme). Ces deux paramètres représentent pourtant des contres indications absolues à la chirurgie réfractive mais pourtant quelques cas de cornés instables ont été rapporté quelques années après le Lasik.

Même si l’opération c’est très bien déroulée il faudra tout de même surveiller une fois par an les années à venir le fond d’œil ainsi que la pression intra oculaire (étant sous-évaluée après un Lasik à cause de la diminution d’épaisseur de la cornée).

Peut-on se faire opérer de la cataracte ou d’un glaucome après un Lasik ?

Les maladies éventuelles liées au vieillissement normal de l’œil (cataracte, glaucome…) pourront être correctement traitées. Il faudra garder soigneusement son dossier opératoire qui sera utile pour le calcul de l’implant intraoculaire si une opération de la cataracte devenait un jour nécessaire. Il faut insister sur la nécessité d’une surveillance annuelle sur le long terme, même après une opération réussie. Le patient, surtout s’il était myope, doit bénéficier d’une surveillance du fond d’œil et de la pression intra oculaire comme s’il n’avait pas été opéré. La mesure de la pression intra-oculaire est sous évaluée après un lasik du fait de l diminution d’épaisseur de la cornée. Des calculs correctifs peuvent être utilisés pour en évaluer plus précisément la valeur réelle, sachant que le dépistage d’un glaucome éventuel repose aussi (et surtout) sur l’examen du fond d’œil et du champ visuel. Quant à la presbytie, elle surviendra normalement après 45 ans.

Nous contacter

N'hésitez pas à nous contacter pour prendre rendez-vous ou obtenir des renseignements.

En savoir plus sur les défauts de vision

Poser votre question

Annuler