intervention-avant1Vous souhaitez traiter votre trouble visuel à l’aide de la chirurgie réfractive…Adieu lunettes et autres lentilles de contact !! Une nouvelle vie va bientôt commencer pour vous, une vie claire, une vie nette.

Avant toute chose, vous devez consulter votre chirurgien pour déterminer si votre degré de trouble visuel est opérable…

Voici quelques conditions incontournables à remplir avant toute première démarche.

  • Le degré du trouble de votre vision doit être stable depuis 1 an au minimum
  • Vous devez être majeur
  • Vous ne devez pas être enceinte
  • Si vous êtes atteint d’une maladie auto-immune ou d’une maladie inflammatoire en générale, d’un diabète, , il faudra impérativement l’indiquer à votre ophtalmologue cela pouvant contre-indiquer l’intervention.

Vous remplissez toutes ces conditions ? Vous pouvez prendre un rendez-vous pour votre consultation préopératoire.

La consultation préopératoire est un préambule essentiel en chirurgie réfractive.

Quels sont les objectifs de cette consultation ?

  • évaluer l’opérabilité du patient.
  • écarter l’hypothèse d’une contre-indication éventuelle à la chirurgie.
  • répondre aux questions du patient.
  • Rassurer le patient

Plusieurs étapes à cette consultation préopératoire ;

A. Mesure du défaut visuel : examen de la réfraction

La mesure de la réfraction est la mesure du défaut optique. Elle comprend :

  • La mesure des lunettes portées : Cette mesure peut aider à documenter la stabilité du défaut à corriger.
  • La mesure de l’acuité visuelle sans correction et avec correction pour chaque oeil, séparément puis ensembles. A la fin de cette mesure, nous obtenons la meilleure correction que le patient pourra atteindre.
  • La détermination de l’oeil dit « dominant » (ou « directeur »); ceci est important pour la correction en monovision.
  • La détermination de la réfraction sous « cycloplégiques »: les collyres cycloplégiques permettent de « paralyser » l’accommodation. Ce qui permet d’avoir des mesures les plus précises possibles .Un avantage secondaire est que ces collyres dilatent la pupille, et permettent de réaliser l’examen du Fond d’œil.

 B. Examen de l’oeil à la lampe à fente

La lampe à fente (ou biomicroscope) est un instrument grossissant qui permet d’examiner l’oeil du patient à la chirurgie réfractive.

  • La cornée doit être indemne de pathologie (pas de kératite en particulier),
  • le prisme lacrymal (importance de la sécrétion lacrymale de base) est également évalué: d’une manière générale, vérifier l’absence de syndrome sec sévère.
  • De même, le cristallin est examiné avec attention afin de déceler les signes d’une cataracte débutante.
  • L’examen du fond d’œil est enfin réalisé avec une lentille spéciale, qui permet de voir la rétine et le nerf optique, et s’assurer de l’absence de pathologie..

A la fin de cette examen, on mesurera la pression intra oculaire, qui permet d’écarter la pathologie du glaucome entre autres.

C. L’étude de la cornée

avant_pic1Il faut en premier lieu éliminer la présence d’une anomalie cornéenne telle que le kératocône car la chirurgie réfractive risquerait d’aggraver l’état de la cornée. En effet, la cornée étant le tissu qui subit la sculpture du laser…

Ce rôle est dévolu à la topographie cornéenne, avec mesure de l’épaisseur cornéenne, qui ne doit plus être faite par échographie ultrasonore mais par une tomographie optique (topographie d’élévation avec tomographie : ex : Orbscan, ou Pentacam). De même, l’étude de la « rigidité » du mur cornéen peut être effectuée par la mesure de la viscoélasticité du tissu cornéen (Ocular Response Analyzer, ORA)

avant_pic2

D. L’étude fine des propriétés optiques de l’oeil : Aberrométrie

L’examen de la qualité optique de l’œil et du diamètre de la pupille renseigne sur la qualité optique de l’œil.

Il permet aussi de calculer et de distinguer l’astigmatisme interne et cornéen. La mesure d’un taux plus élevé d’aberrations optiques de haut degré peut alerter sur la présence d’une anomalie débutante (cataracte, kératocône…)

avant_pic3

E. L’étude des couches de La rétine : OCT

Acronyme pour : Optical Coherence Tomography (Tomographie par Cohérence Optique).

Technique non invasive d’imagerie ophtalmologique, la tomographie à cohérence optique (OCT) étudie les différentes couches de la rétine et nerf optique ainsi que les structures antérieures des yeux (dont la cornée).
Elle est extrêmement précise et fiable , permet aussi d’analyser la qualité des tissus.

Recommandations

  • Ne pas se maquiller le jour de l’intervention
  • en cas de port de lentilles de contact souple, il faudra penser à cesser de les mettre 2 jours avant l’examen de vos yeux, et en cas de lentilles de contact rigides, 1 semaine avant l’examen.

Nous contacter

N'hésitez pas à nous contacter pour prendre rendez-vous ou obtenir des renseignements.

En savoir plus sur les défauts de vision

Poser votre question

Annuler